Courant d’Air #1428

CourantdAir1428

Voici le Courant d’Air de cette semaine les petits lapins! Cette sélection est composée de petites nouveautés bien évidemment, de quelques titres d’artistes qui refont surface et d’un hommage, le tout accompagné de leurs clips respectifs.

The Child of Lov – « Heal »

The Child of Love est un artiste néerlandais récemment décédé de complications liées à une lourde opération du coeur. Il venait à peine de sortir son album éponyme félicité par la presse unanime, et devait donner à son public son tout premier concert. Petit génie de la soul mêlée de funk et de pop, voici pour vous »Heal« …

CongopunQ – « Trip With Me »

CongopunQ est né de la rencontre de Cyril Atef, batteur de Bumcello, et du performer Dr.Kong en 2005. Le premier s’occupe du son et le second vient enflammer le public en se trémoussant sur scène dans un style bien à lui. Ce projet original est un mélange d’influences punk et africaines. Voici le titre « Trip With Me » issu de leur dernier album « No Guns More Drums » sorti en tout début d’année.

Sylvan Esso – « Dreamy Bruises »

Sylvan Esso est un duo qui nous vient de Caroline du Nord composé de la chanteuse Amelia Meath et du producteur électro Nick Sandborn. Ils délivrent une musique électro-pop sensuelle et sortent leur tout premier album éponyme le mois dernier. Je vous le recommande chaudement.

Phoria – « Atomic »

Ce quintette originaire de Brighton en Angleterre en est déjà à son troisième EP avec le tout dernier « Display » sorti en juin dernier. On retrouvera aisément les influences de Radiohead sur ce titre que je vous laisse découvrir.

The Roots – « Understand »

On ne présente plus The Roots mais ils font toujours parler d’eux. En cause, la sortie de leur dernière galette « …And then You Shoot Your Cousin » au mois de mai dernier. On retrouve toujours ce bon hip-hop alternatif dont ils ont le secret et ce morceau choisi pour vous ne déroge pas à la règle.

Al’Tarba – « The Sleeping Camp »

Ce beatmaker toulousain n’en est pas à sa première production avec ce nouvel EP « The Sleeping Camp » sorti sur le label associatif Banzai Lab en avril dernier. Bien connu dans le milieu abstract hip-hop et épaulé par son acolyte scratcheur DJ Nix’on, il nous livre ici un titre électro à la Wax Tailor sur un fond de guitare acoustique tsigane.

Bonus Track:

Caribou – « Can’t Do Without You »

 

 

Publicités

Tom Vek de plus en plus inspiré!

tom_vek

Thomas Timothy Veron- Kell alias Tom Vek est un artiste londonien né le 10 mai 1981 à Honslow (Londres). Diplômé d’une école d’art graphique, il baigne également dans l’univers musical depuis son plus jeune âge, notamment aux côtés de son père guitariste qu’il accompagnait à la basse et à la batterie dans leur garage. Lorsque sa famille acquiert un radio-cassette-enregistreur à l’âge de 14 ans, il commence à enregistrer ses propres compositions qu’il confiera à Alex Cooper, batteur du groupe « Katrina And the Waves » et aussi ami de la famille. Ce dernier lui permettra alors de sortir son premier LP « We Have Sound » sur le label Tummy Touch en 2005. Influencé par les artistes grunge de l’époque tels que Smashing Pumpkins et Pear Jam, cet album est orienté garage-rock agrémenté de quelques touches électro. Certains titres me rappellent un certain Beck sur l’album « Mellow Gold » sorti en 1994.

Il faudra ensuite attendre six longues années pour découvrir son nouvel opus « Leisure, Seizure » sorti en 2011 chez Island Records. Six années pendant lesquelles le petit génie, compositeur et multi-instrumentiste (basse, guitare, batterie, clavier, etc.), se cherche un style en favorisant un rock plus orienté électro-dancefloor. C’est un véritable tournant, Tom Vek marie de très belle manière toutes ces influences et on commence à voir émerger un One-Man-Band qui a du chien. Vous pourrez écouter le très bon titre « Aroused » et apprécier tout autant le clip précédemment publié ici par Mathieu.

Plongé dans son imaginarium, il continue sur sa lancée et il ne lui prendra cette fois que trois ans pour donner naissance à son tout dernier album « Luck » sorti en juin 2014 sur le label indépendant Moshi Moshi Records basé à Londres. Ce disque sera entièrement enregistré par les soins de Tom Vek en personne et le résultat est… comment vous dire… Un bijou, une perle qui s’écoute de A à Z sans interruption, qui vous donne le modjo et vous transporte sur le dancefloor sans hésitation. Je ne m’en lasse pas. C’est un aboutissement, Tom Vek à trouvé son crédo et l’exploite à merveille. Il dit s’être inspiré des samples de batteries de Dj Shadow et du rock des Deftones pour ce nouvel opus. Si vous lui demandiez de se décrire il répondrait ceci : “I’m like a punk-rocker trying to make hip hop, basically, but I’ve only got a drum kit and a guitar and one keyboard”. Tout est dit ou presque…

Voici une sélection de titres de l’album « Luck« , accompagné de l’excellent clip « Sherman (animals in the jungle)« . Je vous glisse également l’extrait « C-C » en vidéo issu de son premier album.

MLCD: Pas si « Cheap » que ça!

MLCD

La Belgique regorge de talents pop-rock et en voici encore la preuve! On connaissait déjà Ghinzu, Soulwax, Girls in Hawaï ou encore BRNS dont on vous avait parlé ici. Voici MLCD ou encore « My Little Cheap Dictaphone ». Bien que ce quintette ne date pas d’hier, ce groupe du plat pays, originaire de Liège, est en pleine évolution depuis la sortie de sa première galette « Music Drama » sortie en 2002 chez Soundstation.

MLCD est né d’un projet solo du chanteur et guitariste Michael Larivière alias Redboy (également membre du groupe Hollywood Porn Stars), que l’on reconnaît aisément dans leurs concerts à sa guitare flambant rouge. Redboy enregistrait ses compositions sur un dictaphone et procède encore ainsi aujourd’hui. C’est pourquoi, lorsqu’un journaliste lui a demandé quel était le nom de son projet, il a naturellement répondu « My Little Cheap Dictaphone » et cela n’a pas changé depuis lors.

Leur musique est quant à elle une remise en question permanente, chaque album est une renaissance. Comme cité plus haut, « Music Drama » donnait dans le folk, puis leur deuxième opus « Small Town Boy » (2006) s’oriente vers un rock plus alternatif pour dériver vers un tout autre genre avec leur album concept « The Tragic Tale Of A Genius » sorti en 2010 chez PIAS Benelux. Cet opéra rock raconte l’histoire d’un artiste surdoué et torturé qui n’est autre que Brian Wilson, membre incontournable des fameux Beach Boys… Ce coup de poker satellise littéralement le groupe et est récompensé comme meilleur album et meilleur artiste belge de l’année aux Octaves de la Musique.

Mais ils n’en resteront pas là et on ne peut qu’approuver. Tout de suite après ce dernier succès, ils se remettent à composer, isolés durant 6 mois dans un mas provençal. Ils produiront alors la bande originale de la pièce « Roméo et Juliette » mise en scène par Yves Beaunesne à l’occasion de l’ouverture du Théâtre de Liège en octobre 2013. Dans la foulée commencent à naître de nouvelles mélodies initiant la création de leur tout dernier album « The Smoke Behind The Sound », sorti en France en mars dernier, toujours chez PIAS Recordings. Ce projet prend encore une fois le contre pied de ses prédécesseurs notamment grâce à la patte du producteur Luuk Cox (Shameboy, Stromae, Girls in Hawaï) et à l’intégration d’un cinquième membre virtuose du clavier. Ils enregistrent alors ensemble leurs titres dans les studios de l’ICP de Bruxelles et dans le mythique studio d’Abbey Road à Londres. Rien que ça…

C’est un album pleinement abouti que nous offre alors MLCD, en passant par des morceaux calmes et planant (« Summer In The Dark »« Feather Smile ») rappelant les français du groupe AIR, puis des pistes plus envolées à la Arcade Fire ou de superbes montées dans le genre Archive tel que sur le morceau « Fire » qui lance parfaitement ce 10 titres. Un très bel opus, cohérent et plein d’émotions, caractéristique de l’empreinte MLCD

Pour chatouiller vos oreilles de leur doux courant d’air, je vous propose d’écouter une sélection de titres issus de leur ultime « The Smoke Behind The Sound » accompagnée de deux clips dont l’excellent « Fire » pour le plaisir de vos yeux. J’espère que cela sera à votre goût! Pour ce qui est du toucher et de l’odorat… Je laisse libre court à votre imagination débordante…

Membres: Michael Larivière « Redboy » (chant, claviers, guitare, production), Xavier Guinotte (basse), Simon Fontaine (batterie), Pierre-Louis Lebacq (claviers), Manu Delcourt (claviers, guitare).

Concerts: Le 07.06.2014 à la Maroquinerie de Paris.

Courant d’Air #1418

Courant d'Air #1418

Le Courant d’Air de cette semaine vous permettra de découvrir des artistes venus des quatre coins du globe proposant aussi bien de la pop, de l’électro et du rock sous toutes leurs coutures.

Voici un échantillon de 6 titres accompagnés d’une brève description pour satisfaire votre curiosité:

Beaty Heart – « Kanute’s Comin’ Round »

Ce trio londonien de Peckham nous propose ici un titre haut en couleurs tant d’un point de vue musical que visuel comme l’illustre leur clip. Leur tendance indie-pop se révèle sur un fond de musique world en tout point orignal. Leur premier LP « Mixed Blessings » devrait voir le jour au mois de mai prochain.

Thief – « Closer »

C’est le nouveau projet de PJ Wolf, autrefois connu sous le nom de « Thief Urban« . Cet artiste australien résidant à Sydney nous livre son premier EP du même nom, sorti en Mars 2014 chez Rabble Records. Ce titre synth-pop est un petit bonheur. La voix de PJ Wolf combinée aux beats électro vous entraîneront volontiers sur le dancefloor.

Vendredi – « Chiara »

Ce projet naît de la rencontre de Pierre Elie Robert et de Charles Valentin un Vendredi de Février 2012. Ce duo parisien s’inspire des influences classique-baroque de l’un et techno-house de l’autre. Il nous dévoilent ici un titre de leur premier EP intitulé « Veneris Dies » sorti sur Nø Førmat records. Une petite perle électro bien planante.

Lucius – « Nothing Ordinary »

Ce quintette originaire de Brooklyn vient de sortir son premier album « Wildewoman« . Le duo de chanteuses (Jess Wolfe & Holly Laessig) qui compose le groupe d’une seule voix, vous transporte dans un univers girl’s band des années 70 sur un fond pop-rock bien balancé. Ce titre en est le parfait exemple.

Plastic Flowers – « Summer Pop »

George Samaras et Angelos Paschalidis sont à l’origine de ce projet dream-pop et nous viennent de Thessalonique (Grèce). En tout cas c’est certain, leur musique ne connaît pas la crise! Ils viennent de signer leur premier LP « Evergreen » chez Crash Symbols et Inner Ear dont voici un petit extrait.

Petit Bonus:

La Cafetera Roja – « Dubstep Master »

Groupe cosmopolite basé à Barcelone, La Cafetera Roja vient de son sortir son nouvel album « Refugi Tape » en mars dernier. Voici un titre extrait de cet opus illustrant bien leurs influences trip-pop et hip-hop dans un clip d’animation à partir de matériaux simples tels que papiers, cartons, laines, etc.