Route du Rock 2017. Le bilan, jour 1.

Voilà, une semaine après le festival, les idées sont plus claires et le bilan peut se faire à tête reposée.

Encore une grande année, pour sûr. Musicalement d’abord. Car si, sur le papier, tout laissait penser que ce serait un grand cru, ce fut amplement vérifié dans les travées du Fort. Mais aussi pour les à-côtés avec, une fois n’est pas coutume, le beau temps au rendez-vous. Les divers tournois de sport organisés sur la plage (S.A.N.D) ont aussi ravi l’équipe de Château d’Air. Bref, que du bon, qu’on vous fait partager maintenant. Personne n’ayant pu être présent le jeudi soir, c’est pour nous le vendredi qui fut le jour 1.

Froth:

Froth2

Froth

On attaque tranquillement les 3 jours avec Froth, venus tout droit de Los Angeles. Plus énervé que sur disque le concert est vraiment agréable, avec le soleil en prime, qui accompagnera les festivaliers tout le weekend.

Foxygen:

Foxygen

Foxygen

Très bon concert aussi, qui aurait mérité de passer un poil plus tard, le jeu de scène étant à mon avis plus adapté à la nuit.

PJ Harvey:

DSCF2510

PJ Harvey

Pas grand chose à redire sur la prestation tellement elle était carrée et maitrisée de bout en bout. De la longue ribambelle de musiciens (9!) qui entrent sur scène, jusqu’à la dernière note, les fans et les novices en ont eu pour leurs yeux et leurs oreilles. A cela j’ajouterais que j’ai trouvé le choix playlist proche de la perfection.

Car Seat Headrest:

DSCF2513

Car Seat Headrest

Un tout petit peu en deçà de mes attentes. Je trouve que le groupe a eu du mal à lâcher les chevaux. La présence scénique de Will Toledo m’a paru un peu limite. Bon concert mais clairement trop court (surtout que c’est sur la fin que ça devenait bon).

Idles:

DSCF2533

Idles

LA claque. Les gars réussissent à la fois à produire de la mélodie, à être hyper présents sur scène et à ne pas tomber dans la surenchère ou la caricature.  Clairement ma découverte et un des meilleurs concerts du festival.

Thee Oh Sees:

Ou bien Oh Sees comme on doit les appeler maintenant. J’étais resté sur ma faim (et mon avis) en 2014: trop brouillon, pas de mélodie, ils en font trop sur scène… Je suis donc arrivé les mains dans les poches, en prévision de ma pause repas. Et là, ce fut tout le contraire. Déjà un visuel terrible avec ces 2 batteries. Un John Dwyer qui se donne, mais sans en faire trop. Et un son du tonnerre, qui a mis tout le monde d’accord (moi inclus). Je révise ma copie, au moins pour ce qui est de leurs lives!

Helena Hauff:

DSCF2536

Helena Hauff

L’électro pure n’étant pas ma tasse de thé, j’ai décalé mon repas d’un concert. Mais pour avoir suivi de loin, les aficionados ont du apprécier.

DJ Shadow:

Là je maitrisais déjà un peu plus le sujet. Première vrai déception du weekend. Un son trop hip-hop, pas assez orienté « rock ». Et comme je deviens un vieux con, j’attendais des morceaux d’Endtroducing, qui n’ont pointé le bout de leur nez qu’à la toute fin.

Rendez-vous demain pour la suite.

Publicités

Route du Rock 2017, les photos.

De retour du pèlerinage à St-Malo, l’équipe de Château d’air est en train de vous concocter un débriefing aux petits oignons.

En attendant d’avoir couché nos (mémorables) souvenirs sur écran, un petit récapitulatif en photos s’impose.

Alors attention, photographe c’est un vrai métier, merci donc de respecter l’amateurisme de votre dévoué journaliste.

VENDREDI 18

 SAMEDI 19

DIMANCHE 20

AMBIANCES

Route du Rock 2017, J-2.

logo2C’est devenu l’incontournable de l’été. Depuis 1991, l’équipe de Rock Tympans nous prépare LA programmation aux petits oignons pour combler nos oreilles d’un savant mélange de nouveautés et de grands noms de la musique indé. À 2 jours de l’ouverture du festival, il est grand temps de faire le point.

Cette année encore, pas de compromis, et que du bon en perspective. Nous n’allons pas revenir sur la programmation en détail, tant elle est dense, mais voici la liste des artistes présents pour cette édition.

route-du-rock-ete-2017-programme

Courageux, nous nous sommes pliés au petit jeu du pronostic afin de savoir  quelle serait la révélation du week-end. Et chacun y est allé de son favori, Moonlandingz pour Rodrigue, Yak pour Thomas et Idles pour ma part. Les sus-nommés ayant sorti leur premier album en 2016 ou 2017, on a peu de références et la surprise risque d’être au rendez-vous.

Enfin, pour sortir un peu de notre créneau « découverte », nous avons aussi voulu savoir pourquoi certains groupes revenaient pour la seconde fois (ou plus) cette année. C’est le cas de pas mal de formations – Interpol, PJ Harvey, DJ Shadow, Angel Olsen, Mac DeMarco, Temples, Thee Oh Sees, Parquet Courts, Car Seat Headrest, Allah-Las, Arab Strap ou bien encore les Magnetic Friends – et nous leurs avons donc posé quelques petites questions. Les agendas étant chargés en cette saison, seuls les Parquet Courts et les Magnetic Friends ont pu nous retourner les questionnaires dans les temps. Un grand merci à eux et aux quelques autres qui étaient en bonne voie. Pour information, les réponses (et les questions ajoutées par les groupe) sont en italique.

PARQUET COURTS
Quel est votre meilleur souvenir de votre passage à St-Malo? Y’a-t-il une anecdote sympa à raconter?
Nous avons joué de nuit, ce qui était formidable. On ne joue pas souvent de nuit, et avec le Primavera ce fut la seule fois il me semble. Les gens en avaient la bave au lèvres et la nourriture était excellente.
– Ah oui? Et Qu’avez-vous mangé?
Difficile de se rappeler. Je pense pouvoir dire sans me tromper qu’il y avait du pain. Et je crois qu’une soupe a aussi fait son apparition.
Et un mauvais souvenir?
Aucun mon ami. Et s’il y en avait eu, ils ont été effacés par des verres de votre vin mondialement connu.
Ah, des hommes de goût…
[ils lèvent leurs verres]
– Connaissiez-vous le festival avant, et cela a-t-il eu une influence sur votre venue?
Non, jamais entendu parler avant d’y jouer. Mais maintenant, nous ne l’oublierons jamais.
– Avez-vous été charmés par l’architecture médiévale de St-Malo qui contraste avec la côte bretonne ensoleillée?
Oh mon Dieu, oui!
MAGNETIC FRIENDS
Quel est votre meilleur souvenir de St-Malo?
Un mix avec le thème de Twin Peaks par Badalamenti et la reprise du Personal Jesus de Depeche Mode par Johnny Cash juste avant l’entrée en scène des Cure. Magique.
Et votre pire souvenir?

Le concert de Blonde Redhead en 2002 je crois arrêté pour cause d’orage. Une édition apocalyptique. Et le concert de Programme en clôture de la première soirée toujours sous la pluie et devant je dirais 70 personnes…

Pour tout renseignement supplémentaire, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel de la Route du Rock.

Best Of de la rédaction

bestof2016

Parce qu’un Best Of 2016 se doit de voir mourir l’année afin d’être le plus exhaustif possible (et accessoirement parce que les auteurs sont aussi pris par d’autres obligations plus terre-à-terre), voici ce que nous considérons comme le meilleur de cette année écoulée.

THOMAS G.

Jamie T – Trick

Le britannique né à Wimbledon en 1986 nous propose ici son dernier album nommé « Trick «  pour ses 30 ans. Un condensé du talent de Jamie T, un mélange de rock, de pop et de hip-hop. Le tout s’enchaîne à merveille et s’écoute sans modération. C’est avec difficulté qu’il a fallu choisir un titre pour éveiller votre curiosité mais je vous propose donc de découvrir « Drone Strike ».

Kate Tempest – Let Them Eat Chaos

Découverte des transmusicales de Rennes 2014, Kate Tempest nous livre son troisième album intitulé « Let Them Eat Chaos ». La britannique âgée de 31 ans propose un hip-hop engagé et poétique traitant des déviances de notre société actuelle en s’appuyant sur ses qualités de slameuse et son accent So British. Voici pour vous « Ketamine For Breakfast ».

Larry Gus – I Need New Eyes

Le phénomène grec de 33 ans sort son dernier album intitulé « I Need New Eyes » fin 2015 mais j’ai tout de même souhaité l’inclure dans cette playlist. A l’origine informaticien et passionné par les algorithmes, Larry Gus est le seul maître à bord et coupe, colle, assemble des bouts de musiques pour délivrer une pop aux influences ethniques. Son talent lui a valu une place au chaud sur le label DFA Records. Je vous laisse juger par vous-même avec en écoutant « Set Of Replies ».

Lewis Del Mar – Lewis Del Mar

Duo tout droit sorti de New York, voici le premier album éponyme de Lewis Del Mar. Composé de Danny Miller à la guitare et au chant et de Max Harwood à la batterie et également producteur du groupe, leur style indie-pop-folk nous rappelle le talentueux Alt-J. Voici donc pour vos oreilles « Loud(y) ».

Baby Strange : Originaire de Glasgow, le trio de Baby Strange s’est formé en 2012 et sort son tout premier EP intitulé « Want It Need It ». Leur rock garage aux influences pop punk leur ont permis de jouer les premières parties aux côtés de Slaves et de Palma Violets. La preuve en est, voici pour vous le titre « Pleasure City ».

RODRIGUE M.

Fat White FamilySong For Our Mothers

Après l’abrasif Champagne Holocaust, les membres de Fat White Family ont confirmé tout le bien que je pensais d’eux dans Songs For Our Mothers, que l’on peut écouter en boucle. Un album en opposition, plus posé, hypnotique voir mélodique et bien sûr provocateur : «Songs For Our Mothers est une invitation, envoyée par détresse à danser sur le rythme de la haine humaine… ».  

PJ HarveyThe Hope Six Demolition Poject

Cinq ans après le superbe Let’s England Shake, PJ Harvey nous a donc offert un 9ème album. Pour The Hope Six Demolition Poject, Polly Jean Harvey a couru le monde pour livrer un album politiquement engagé. Le nom lui fut inspiré après son voyage à Washington où le projet « Hope VI » visant à démolir des taudis situés en zones d’extrême pauvreté, avec l’impossibilité pour les résidents de se reloger dans des logements rendus trop chers…« They’re going to build a Walmart here », le premier refrain de l’album donne le ton de cet opus.

La Femme Mystère

Tout a pu être dit sur ce groupe tant leur album était attendu… En tout cas, pour leur retour La Femme n’a pas déçu, bien au contraire, ils ont confirmé en étant toujours aussi créatif. Un album riche et interprété avec panache en live!

Hinds Leave Me Alone

Deux guitares, une basse et une batterie au service d’un quartet féminin plein de fougue, qui avait séduit le public de La Route du Rock et du Pitchfork 2015. Premier album sorti donc début 2016 sur Burger Records, pour ses madrilènes qui incarne la nouvelle génération garage espagnole. Un vent de fraicheur.

SuunsHold/Still

Les 4 canadiens de Suuns continuent de repousser les limites de leurs univers musical avec un 3ème album en 10 ans d’existence. Mélodieux et puissant, Hold/Still (se tenir / tranquille) nous entraine dans un voyage particulier accompagné de guitares saturées, de rythmiques et voix hypnotiques formant un ensemble homogène et mélodieux !

PIERRE-YVES G.

Kevin Morby – Singing Saw

Avril 2016. Kevin Morby a déjà tué le jeu en sortant Singing Saw. Excellent album, qui prend encore plus de force sur scène. Des mélodies imparables, et une osmose chant / musique indéniable. Longue vie à Kevin Morby!

La Femme – Mystère

Difficilement classable dans une catégorie bien précise, la musique du nouvel album de La Femme continue à nous faire voyager dans le méandre de leurs influences. Une continuité certaine avec le travail précédent (normal, puisque certains morceaux sont même antérieurs à la sortie de Psycho Tropical Berlin) qui élève encore un peu plus le groupe.

Teleman – Brilliant Sanity

Second opus pour le groupe britannique. Découvert cette année pour ma part, j’ai donc eu la chance de me plonger dans leur discographie, naissante mais entêtante.

The Radio Dept. – Running Out Of Love

4ème album des suédois, que je découvre sur le tard encore une fois. Leur univers froid et mélodieux m’a tout de suite plu, accrocheur et sophistiqué.

Dinosaur Jr. – Give A Glimpse of What Yer Not

Toujours en pleine forme, Jay Mascis et sa bande arrivent encore à surprendre après 11 albums et un break de presque 10 ans entre 97 et 2006. On retrouve ici ce qui a fait leur succès, et pourtant chaque morceau reste une découverte.

MATHIEU L.

Eartheater – Metalepsis

Babyfather – BBF Hosted By DJ Escrow

Kedr Livanskiy – January Sun

Miike Snow – III

Agar Agar – Cardan EP

Et pour apprécier pleinement, voici la playlist youtube qui associe le son ET l’image!

Courant d’Air #1618

Buku-Music-Festival-2013-Review

Hello les lapins! Voilà bien trop longtemps que nous sommes restés muets. L’été approche, les festivals pullulent et les artistes s’en donnent à coeur joie. C’est pourquoi, nous aussi, nous avons décidé de sortir de notre tanière pour vous offrir un Courant d’Air et vous faire partager les titres issus des dernières productions que vous retrouverez certainement cet été lors de vos péripéties de festivaliers affûtés.

Radiohead – « Burn The Witch »

Le dernier album de Radiohead remonte à 2011 lors de la sortie de « King Of Limbs ». Depuis le groupe ne s’était plus reformé et l’on commençait à s’inquiéter d’avoir un jour l’opportunité d’écouter à nouveau un de leur bijou. Et pourtant, le groupe avait annoncé qu’il préparait un nouvel album dont la sortie est prévue… aujourd’hui à 20h! Nous vous laissons donc découvrir le titre inédit « Burn The Witch » issu de ce neuvième LP. Vous pourrez également découvrir le tout dernier clip « Daydreaming » sorti hier sur la toile et commander le dernier album en ligne pour les plus impatients! A tous les lapins qui ont obtenu leur billet pour le prochain live de Radiohead au Zénith de Paris, nous vous souhaitons un grand moment de bonheur!

PJ Harvey – « The Community Of Hope »

Après son excellent « Let England Shake » qui n’a pas fait trembler que la Couronne mais aussi tous ses fans, PJ Harvey revient sur le devant de la scène avec la sortie de son tout dernier album intitulé « The Hope Six Demolition Project ». On retrouve avec grand plaisir la voix envoûtante de Poley Jean Harvey et les envolées acoustiques qui nous avaient tant séduits à l’écoute des titres tels que « Let England Shake » et « The Words That Maketh Murder ». On pourra retrouver PJ Harvey en concert dans le cadre du festival We Love Green à Paris ou encore au festival de Glastonbury tout deux programmés au mois de juin prochain.

DJ Shadow – « Nobody Speak »

He is back! Et oui, après son dernier album « The Less You Know The Better » sorti en 2011, voici enfin la toute dernière galette du grand DJ et producteur californien intitulé « The Mountain Will Fall ». Vous pourrez assister à son concert dans le cadre du festival Peacock cet été à Paris au mois de Juillet. Nous avons pris nos places en ce qui nous concerne!! Quoiqu’il en soit, voici donc un morceau choisi pour vos oreilles dans lequel vous retrouverez en featuring l’excellent hip-hop de « Run The Jewels » qui nous avait épaté lors de leur prestation sur scène au festival Pitchfork en 2015. Voici pour vous « Nobody Speak ».

Aesop Rock – « Rings »

Le talentueux rappeur et producteur Ian Bavitz aka « Aesop Rock » né à Oyster Bay aux Etats-Unis vient de sortir son tout nouvel album intitulé « The Impossible Kid ». On peut dire que l’artiste n’a rien perdu de sa superbe! On retrouve sa voix si particulière et son flow aussi bien tranquillement dicté qu’énergiquement débité sur le titre « Rings » que  nous vous proposons ici.

The Kills – « Doing It To Death »

The Kills revient fort avec la sortie de leur dernier album « Ash & Ice » prévue le 3 juin prochain. Après le très bon LP « Midnight Boom » sortie en 2008, et le dernier « Blood Pressures » sorti en 2011, le groupe Anglo-Américain formé par le guitariste Jamie Hince (UK) et la chanteuse Alison Mosshart (US) se relance et seront présents dans de nombreux festivals cet été. Vous pourrez notamment les retrouver aux Vieilles Charrues à Carhaix ou encore aux Eurockéennes de Belfort.

Fakear – « Sheer-Khan »

Voilà plus de deux ans que nous souhaitions vous parler de ce DJ français né à Caen. Et nous aurions dû… Fakear est un auteur compositeur de musique électronique et est déjà l’auteur de nombreux EP dont « Morning in Japan » qui avait propulsé le DJ sur le devant de la scène. Fakear délivre une musique électronique planante influencée par ses voyages à travers le monde. On retrouve alors des beats très mélodieux qui vous transportent sur un fond de musique World le tout orné de voix cristallines envoûtantes. C’est une musique qui vous bercera aisément lors de vos prochains voyages, dans le train, dans votre lit ou bien encore entre amis. Voici donc pour vous son tout dernier titre « Sheer-Khan » fraichement publié.

Glass Animals« Toes »

Glass Animals nous vient de Oxford et est composé de 4 membres dont Dave Bayley chanteur et leader du groupe, et producteur de leur album « Zaba » sorti en 2014. Dave Bayley, alors étudiant en médecine, se réunissait avec ses musiciens le soir pour composer quelques titres jusqu’à la publication de ce tout premier album. Glass Animals propose une musique Indie-Rock très touchante notamment grâce à la voix de Dave Bayley. Pour vos oreilles, voici le titre intitulé « Toes ».

Autolux« Change my head »

Autolux est un groupe américain qui nous vient de Los Angeles. Le groupe est formé de trois membres dont Carla Azar à la batterie et au chant et ce depuis 1999. A noter que la chanteuse a également collaborer à la batterie sur l’excellent album de Jack White « Blunderbuss » sorti en 2011. Le groupe vient de terminer la production de son dernier album « Pussy’s Dead » et a signé sur le tout dernier label « 30th Century Records » du célèbre et incontournable Danger Mouse. Ils apparaitront donc sur la première compilation du label disponible ici. Je vous laisse découvrir le titre « Change My Head » en espérant que vous voudrez  en savoir plus…