[Playlist] Cumulus #4

Cumulus #4

Les Cumulus sont des playlists qui retracent les artistes dont nous avons parlés au cours des derniers mois. Le dernier en date commence quelque peu à se faire vieux.C’est pourquoi il est grand temps de faire place au nuage suivant. Son successeur est d’ailleurs un gros morceau avec 24 chansons rien que pour vos oreilles.

 

Voici la tracklist du Cumulus  #4 avec les articles correspondants en liens:

  1. Tamikrest – « Imanin Bas Zihoun »
  2. Kishi Bashi – « Philosophize In It! Chemicalize With It! »
  3. Ana Tijoux – « 1977 »
  4. WHY? – « Murmurer »
  5. Phèdre – « In Decay »
  6. Pendentif – « Embrasse Moi »
  7. Raury – « God’s Whisper »
  8. YACHT – « Party at the NSA »
  9. Cults – « I Can Hardly Make You Mine »
  10. Volcano Choir – « Byegone »
  11. Future Islands – « Balance »
  12. Light Light – « Kilo »
  13. Rapid Douglas – « My Friend »
  14. Gap Dream – « Chill Spot »
  15. of Montreal – « She Ain’t Speakin’ Now »
  16. PiL – « Lollipop Opera »
  17. PUP – « Reservoir »
  18. Le Vasco – « I’m Not There »
  19. Wiley – « Flying »
  20. TOY – « Join The Dots »
  21. Archie Bronson Outfit – « Shark’s Tooth »
  22. Deerhunter – « Desire Lines »
  23. Jozef Van Wissem & SQÜRL – The Taste Of Blood
  24. Dirty Beaches – « Lord Knows Best »

 

Kishi Bashi? Oh oui!

Kishi Bashi – “Philosophize In It! Chemicalize With It!”

Aujourd’hui je vais vous parler d’un artiste que je surveille du coin de l’œil. Ses publications traînent régulièrement dans mon lecteur mp3 car ses chansons sont autant de pépites auditives qui m’enchantent à chaque écoute. Il s’agit de Kishi Bashi et son deuxième album est attendu pour le printemps.

MAJ du 05/03/2014 : Kishi Bashi vient d’annoncer officiellement son deuxième album « Lighght » qui sortira le 13 mai prochain. Il nous offre en prime la version finale de « Philosophize…« .

Kaoru Ishibashi de son vrai nom, est un musicien américain qui a tourné avec Regina Spektor, Sondre Lerche et of Montreal. Il est également un membre fondateur du groupe New-Yorkais Jupiter One. C’est un touche-à-tout qui chante et joue aussi bien du violon, de la guitare que du synthétiseur.
En 2011, l’artiste se lance dans une carrière solo sous le pseudo Kishi Bashi. Il sort son premier EP « Room For Dream » qui annonce déjà clairement un univers très personnel.
En 2012, Kishi Bashi sort son premier album « 151a » sur Joyful Noise Recordings. « 151a » se prononce « 一期一会 (Ichi-go ichi-e) » en japonais. Ce terme décrit un concept culturel japonais associé à la cérémonie du thé et qui peut se traduire comme « une occasion unique dans une vie » ou « chaque moment est unique ». L’album est en partie financé par une campagne Kickstarter. C’est un premier opus remarqué et quelques unes des chansons seront utilisées dans des publicités aux Etats Unis.
En 2013, Kishi Bashi a sorti quelques singles dont « Philosophie In It! Chemicalize With It! » qui n’était à l’origine qu’un morceau d’une trentaine de secondes pour des pubs d’Huawei.  Il a également sorti un coffret vinyle avec une reprise de « A Sunday Smile » de Beirut et « This Must Be The Place (Naive Melody) » des Talkings Heads.
2014 est l’année de son deuxième album mais cela ne l’a pas empêché de sortir un live pour la Saint Valentin (Live On Valentine’s)

Sa musique repose sur des boucles de chants et d’instruments qui lui permettent d’expérimenter et de réinterpréter à loisir en fonction de ses envies. Il arrive à créer un univers mélodique fort et coloré dans lequel on ne rechigne pas du tout à pénétrer. Stereogum évoque Sufjan StevensAnimal Collective et Vampire Weekend pour parler de la musique de Kishi Bashi  et je ne peux qu’être d’accord sur ce point même si ses influences sont infiniment plus diverses et variées pour notre plus grand bonheur. Sa musique est facilement accessible et dégage une énergie rare à laquelle on a du mal à résister. Ses performances en live sont, parait-il, magiques et ses vidéos de concerts qui traînent sur Youtube sont de bons indices pour se faire réellement une idée.

En attendant la sortie prochaine de son deuxième album, voici une sélection de quelques morceaux à écouter sans modération :

of Montreal – « She Ain’t Speakin’ Now »

of Montreal - She Ain't Speaking Now - Lousy With Sylvianbriar

« She Ain’t Speakin’ Now » est le second extrait du 12eme album de of MontrealLousy With Sylvianbriar, prévu pour le 8 octobre. Kevin Barnes a écrit ce morceau à l’accent psyché des sixties lorsque sa femme et sa fille étaient touchées par une forte fièvre. Ça s’est passé pendant les sessions d’enregistrement de l’album et ça l’a rendu plutôt paranoïaque, histoire de ne pas chopper le virus qui traîne. Du coup il en a fait une chanson et le « She Ain’t Speakin’ Now » prend tout son sens.