Route du Rock 2017. Le bilan, jour 2.

Réveil difficile pour certains, un peu mieux négociés pour d’autres qui ont réussi à se coucher tôt et sobres… toujours est-il qu’on enchaîne sur le samedi. La programmation étant dense, et les navettes prises d’assaut (du moins c’est ce que je me laisse dire), je fais l’impasse sur la plage pour ne pas louper une minute des 8 groupes qui vont défiler dans le Fort. C’est parti!

Cold Pumas:

DSCF2543

Cold Pumas

Grosse côte pour le groupe de Brighton. Pour moi la meilleure ouverture sur les 3 jours. Un live toujours bien en rythme et visuellement prenant grâce à leur batteur-chanteur qui dégage une sacrée présence derrière ses fûts. Musicalement, ils modifient peu ce qu’ils font (très bien) sur album, juste ce qu’il faut pour donner un peu plus de punch.

Parquet Courts:

DSCF2547

Parquet Courts

J’aime bien sur album, sans plus. Même ressenti lors du concert.

Arab Strap:

DSCF2552

Arab Strap

Ma déception du samedi. J’étais resté sur une musique éthérée et des paroles en chanté/parlé qui collent parfaitement à cette atmosphère un peu lugubre. Si la voix et la prestance d’Aidan Moffat ne sont en rien discutables, j’ai par contre au beaucoup de mal avec la musique. Celle-ci reste très bonne, mais les morceaux étaient sur-instrumentalisés à mon goût et on a grandement perdu en intimité. Dommage.

Temples:

DSCF2556

Temples

M’ont laissé la même sensation que lors de leur premier passage. Un peu rigides et ayant du mal à magnifier leurs morceaux (pourtant excellents) sur scène.

The Jesus And Mary Chain:

C’était clairement le concert que j’attendais le plus. Le genre de groupe qu’on pense ne jamais voir sur scène, jusqu’au jour où… Ils ont rempli leur mission sans problème. Avec une musique qui reste longtemps dans les oreilles et dans la tête. Le jeu de scène de Jim Reid est assez impressionnant, surtout qu’étant donnée la disposition du groupe, il doit tout assurer de A à Z.

Black Lips:

Petite impasse pour moi, on commence à se faire vieux. Vu de loin donc, ça volait dans tous les sens.

Future Islands:

Comme annoncé, Samuel Herring est un monstre sur scène. Si leur musique sur album me plaît bien, sans plus, il faut reconnaitre que là, ils savent augmenter le niveau d’un cran pour rendre le live captivant.

Soulwax:

La machine à danser tout simplement. Avec le format proposé, difficile de se planter et je crois que c’est quasi unanime. Le mélange du rock et de l’éléctro a pris, et St Père a sauté, sauté jusqu’au bout de la nuit. Un grand moment!

Suite et fin demain!

Publicités

Courant d’Air #1718

 

designklein-14811822Timber Timbre, Sincerely, Futur Pollution. 2017.

album tout en finesse et en classe. Les Timber Timbre frappent un grand coup en trouvant le juste équilibre entre l’électro et la musique « traditionnelle ». @Timber_Timbre

Father John Misty, Total Entertainment Forever, 2017.

Superbe collection de tubes pour Father John. En mettant un poil plus de pêche dans ses compositions, il réussi à donner un nouvel élan à sa déjà très belle musique. @fatherjohnmisty

The New Pornographers, Whiteout Conditions, 2017.

La power-pop comme elle devrait toujours être. Rapide, directe, efficace. @TheNewPornos

Future Islands, The Far Field, 2017.

Future Islands, c’est toujours un voyage un peu spécial. Dans un style difficile à décrire, on se laisse tout de même aller avec eux, la qualité étant forcément au rendez-vous. @futureislands

Boss Hog, Brood X, 2017.

Vous souhaitez sortir un peu des sentiers battus. Vous cherchez une musique à la rythmique irrégulière et au son de guitare pas vraiment propre. Boss Hog est pour vous. @BossHogBitches

Goldfrapp, Silver Eye, 2017.

Un son puissant qui prend bien au corps grâce à des beats bien calibrés. La voix d’Alison Goldfrapp fait le reste. @goldfrapp

[Playlist] Cumulus #4

Cumulus #4

Les Cumulus sont des playlists qui retracent les artistes dont nous avons parlés au cours des derniers mois. Le dernier en date commence quelque peu à se faire vieux.C’est pourquoi il est grand temps de faire place au nuage suivant. Son successeur est d’ailleurs un gros morceau avec 24 chansons rien que pour vos oreilles.

 

Voici la tracklist du Cumulus  #4 avec les articles correspondants en liens:

  1. Tamikrest – « Imanin Bas Zihoun »
  2. Kishi Bashi – « Philosophize In It! Chemicalize With It! »
  3. Ana Tijoux – « 1977 »
  4. WHY? – « Murmurer »
  5. Phèdre – « In Decay »
  6. Pendentif – « Embrasse Moi »
  7. Raury – « God’s Whisper »
  8. YACHT – « Party at the NSA »
  9. Cults – « I Can Hardly Make You Mine »
  10. Volcano Choir – « Byegone »
  11. Future Islands – « Balance »
  12. Light Light – « Kilo »
  13. Rapid Douglas – « My Friend »
  14. Gap Dream – « Chill Spot »
  15. of Montreal – « She Ain’t Speakin’ Now »
  16. PiL – « Lollipop Opera »
  17. PUP – « Reservoir »
  18. Le Vasco – « I’m Not There »
  19. Wiley – « Flying »
  20. TOY – « Join The Dots »
  21. Archie Bronson Outfit – « Shark’s Tooth »
  22. Deerhunter – « Desire Lines »
  23. Jozef Van Wissem & SQÜRL – The Taste Of Blood
  24. Dirty Beaches – « Lord Knows Best »

 

Courant d’Air #1412

Courant d'Air #1407

Le premier jour de printemps est un moment idéal pour faire le ménage. On ouvre bien en grand portes et fenêtres du château et on laisse alors place à un énorme Courant D’Air pour qu’il emporte les dernières traces de l’hiver.
Voici donc une playlist de 18 morceaux découverts récemment par nos soins et à destination de vos précieuses oreilles.

Concernant le bulletin musical de la playlist :
Le matin, une bise pop soufflera assez énergiquement. Elle laissera la place à un vent rock dominant accompagné de quelques averses psyché et soul en milieu de journée. Un flux hip-hop prendra alors la relève à la tombée de la nuit. Pour finir, l’air se remplira de sonorités électroniques en fin de soirée.

En bonus une vidéo live au SXSW de Damon Albarn , Dan The Automator, Del The Funky Homosapien et… Snopp Dogg interprétant « Clint Eastwood« .