Interview des Ded Rabbit.

0005445866_10Quand on pense aux fratries dans le rock, les premiers noms qui nous viennent à l’esprit sont naturellement Oasis, les Beach Boys, AC/DC, …

Chacun ayant géré à sa manière la notoriété et le fait d’être en famille, tous ces groupes ont connu des destins aussi divers que variés.

Pas de recette miracle donc pour réussir avec ses frères, sœurs, cousins, cousines et autres personnes partageant une partie de génome aussi infime soit-elle.

Chez Château d’Air, nous sommes partis à la rencontre des Ded Rabbit. 4 frères écossais réunis un peu par hasard, mais avec un goût certain pour la (bonne) musique.

Les agendas de chacun étant ce qu’ils sont, et la direction n’étant pas en mesure de me payer le déplacement vers Edimbourg, c’est avec 25% du groupe et via Skype que j’ai mené cette interview. Pour voir ce qui s’est dit, n’hésitez pas à lancer la vidéo (et à la partager).

Pour suivre les 4 frères, c’est par ici:

TwitterSpotify, site web, Facebook.

Interview de Gaël Duro.

ic_large_w900h600q100_gaeldurophotoIl y a une semaine de cela, Château d’Air a dépêché deux de ses plus intègres journalistes pour aller à la rencontre de Gaël Duro dans sa ville d’adoption, Lesneven.

Autour d’un verre au bar Chez Tom (merci à Nico au passage pour le prêt de la salle) nous avons pu faire un petit point sur sa carrière solo -son deuxième album, « Mâle », vient de sortir le 22 avril- et sur le festival Legend’Air, qu’il organise fin novembre depuis deux ans déjà.

ATTENTION – Ce programme est susceptible de contenir des placements de produits.

Pour ceux qui veulent en entendre plus, le premier album de Gaël, « Tu vois le tableau » est en écoute sur Spotify.

Les clips présentés dans l’interview sont juste en dessous dans leur version intégrale.

Et pour commander le très bon nouvel album, c’est par là:

17966416_10154295633272212_3978118852640719590_o

Interview de Bellevue Days.

1On continue l’exploration du monde musical en interviews, avec pour notre nouveau rendez-vous les Bellevue Days.

Alan, Daniel, Jack et Joe, les 4 anglais dont nous avions vanté les mérites dans un précédent Courant d’Air se sont gentiment pliés au jeu de l’entretien dans un lit. Malheureusement, suite à un souci technique, seul le son a pu être capté. Qu’à cela ne tienne,  l’essentiel est sauf puisque votre serviteur a pu exploiter la bande audio pour en extraire la substantifique moelle et vous en offrir une traduction aussi fidèle que possible (merci à Thomas et Cécilia pour le coup de main).

Le groupe a à son actif 2 EPs, sortis en 2015 et 2016 (The Sun Came Up When We Were Young et Sad Boy, tous deux disponibles sur SoundCloud) et nous annonce de nouvelles productions  imminentes.

Je vous laisse en compagnie des Bellevue Days, j’ai un appel téléphonique.

Interview de Bertrand Brésil.

avatars-000284891377-ztwj7j-t500x500Amis brestois et de partout dans le monde, vous n’êtes sûrement pas sans savoir que la Carène, salle des musiques actuelles, fête en ce moment ses 10 ans.

C’est dans ce cadre que nous avons été reçus par Bertrand Brésil directement dans sa chambre, comme le faisait Brian Wilson en son temps.

Voici donc la vidéo de ce qui s’y est dit. Entre pyjama de soie et mime de guillemets on en a appris un peu plus sur l’artiste.

Le montage ayant (bien indépendamment de notre volonté) pris plus de temps que prévu, les évènements du mois de février dont il est question sont malheureusement déjà passés. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée (vous pouvez cependant toujours aller le voir en vrai puisque son prochain live est mardi 14 mars à 19h00, au Vauban). Pour vous familiariser avec sa musique et son univers, Bertrand est disponible 24/24 sur SoundCloud et sur Facebook.

Courant d’Air #1706

Foxygen, Hang, 2017.

C’est vendredi, vous êtes détendus, la semaine se termine. Une BO s’impose alors, celle du dernier Foxygen. L’album à la joie communicative qui ne vous laissera pas indifférent.  @foxygentheband

Austra, Future Politics, 2017.

Album ultra prenant dominé par son morceau du même nom. Difficile de rester de marbre face la profondeur de cet electro-rock. @austratalks

Nada Surf, You Know Who You Are, 2016.

Malgré un manque criant d’originalité et de prise de risque, Nada Surf continue tant bien que mal à faire du Nada Surf. Difficile de dater leurs morceaux tellement ils se ressemblent, mais leur son reste tout de même fort agréable. A petite dose. @nadasurf

Cherry Glazerr, Apocalipsticks, 2017.

Rock garage léché, où la voix de Clementine Creevy oscille élégamment entre celle de Chan Marshall (Cat Power) et celle de Kazu Makino (Blonde Redhead). @cherryglazerr

Matthew E. White & Flo Morrissey, Gentlewoman, Ruby Man, 2017.

Les albums de reprises aussi qualitatifs sont rares. Si le choix des morceaux est très éclectique, ils sont tous revisités à la sauce White / Morrissey. Et loin de révolutionner les originaux, chaque nouvelle interprétation donne vraiment un second souffle. Un souffle frais. @flomorrissey @amattwhitejoint