Courant d’Air #1720

designklein-14811822The Black Angels, Death Song, 2017.

Toujours fort plaisant de se plonger dans un album des Black Angels. Voyage spirituel garanti! @theblackangels

Black Honey, Somebody Better / Cadillac EP, 2017.

Les Black Honey jouent habilement du clair / obscur sur leurs morceaux, passant en quelques mesures du noir et puissant au léger et joyeux. @BLACKHONEYUK

Cold Pumas, The Hanging Valley, 2016.

Bien dans l’esprit cold wave, guitares saturées, torturées, et voix caverneuse. Sans pour autant tomber dans la propre parodie. @ColdPumas

Maxïmo Park, Risk To Exist, 2017.

Les Maxïmo Park évoluent vers un son plus dansant, plus sautillant. Comme l’indique le titre de l’album, ils prennent des risques, payants à mon goût. @maximopark

Woods, Love Is Love, 2017.

Autant l’avant-dernier album des prolifiques Woods sorti en 2016 sentait un tout petit peu le réchauffé. Autant ce « Love Is Love » plaît d’entrée par ses sympathiques audaces, notamment la présence de cuivres qui permettent de nouvelles explorations. @WOODSIST

Karen Elson, Double Roses, 2017.

Plongée en aller simple dans la pop des années 90, ce disque va vous donner envie de ressortir vos vieux CDs de Heather Nova et consœurs. @KarenElson_

Mac DeMarco, This Old Dog, 2017.

‏Celui que l’on peut aisément qualifier de « mec le plus cool du monde » prouve encore qu’il est le compagnon idéal d’un moment de détente dans la journée (soirée, nuit, … ).  @Msldemarco

Interview de Gaël Duro.

ic_large_w900h600q100_gaeldurophotoIl y a une semaine de cela, Château d’Air a dépêché deux de ses plus intègres journalistes pour aller à la rencontre de Gaël Duro dans sa ville d’adoption, Lesneven.

Autour d’un verre au bar Chez Tom (merci à Nico au passage pour le prêt de la salle) nous avons pu faire un petit point sur sa carrière solo -son deuxième album, « Mâle », vient de sortir le 22 avril- et sur le festival Legend’Air, qu’il organise fin novembre depuis deux ans déjà.

ATTENTION – Ce programme est susceptible de contenir des placements de produits.

Pour ceux qui veulent en entendre plus, le premier album de Gaël, « Tu vois le tableau » est en écoute sur Spotify.

Les clips présentés dans l’interview sont juste en dessous dans leur version intégrale.

Et pour commander le très bon nouvel album, c’est par là:

17966416_10154295633272212_3978118852640719590_o

Courant d’Air #1718

 

designklein-14811822Timber Timbre, Sincerely, Futur Pollution. 2017.

album tout en finesse et en classe. Les Timber Timbre frappent un grand coup en trouvant le juste équilibre entre l’électro et la musique « traditionnelle ». @Timber_Timbre

Father John Misty, Total Entertainment Forever, 2017.

Superbe collection de tubes pour Father John. En mettant un poil plus de pêche dans ses compositions, il réussi à donner un nouvel élan à sa déjà très belle musique. @fatherjohnmisty

The New Pornographers, Whiteout Conditions, 2017.

La power-pop comme elle devrait toujours être. Rapide, directe, efficace. @TheNewPornos

Future Islands, The Far Field, 2017.

Future Islands, c’est toujours un voyage un peu spécial. Dans un style difficile à décrire, on se laisse tout de même aller avec eux, la qualité étant forcément au rendez-vous. @futureislands

Boss Hog, Brood X, 2017.

Vous souhaitez sortir un peu des sentiers battus. Vous cherchez une musique à la rythmique irrégulière et au son de guitare pas vraiment propre. Boss Hog est pour vous. @BossHogBitches

Goldfrapp, Silver Eye, 2017.

Un son puissant qui prend bien au corps grâce à des beats bien calibrés. La voix d’Alison Goldfrapp fait le reste. @goldfrapp

Courant d’Air #1717

designklein-14811822

Hemming, Hemming, 2015.

Pas tout neuf, mais la splendide voix de cette chanteuse va sans aucun doute vous rester longtemps dans la tête. @hemmingmusic

Labradoor, Silence, 2016.

Plein de mélodies pop finement ficelées pour ce groupe londonien qui avec ses 3 singles en poche a déjà de très belles choses à proposer. @labradoormusic

Moonlandingz, Interplanetary Class Classics, 2017.

Tout le monde n’a pas l’air de tourner bien rond dans ce groupe. Assez foutraque de prime abord, leur musique s’avère bien plus méthodique au fur et à mesure des écoutes, tout en restant un sacré sac de styles. @themoonlandingz

Soulwax, From Deewee, 2017.

Retour en force après plus de 10 ans d’absence pour les belges de Soulwax. Leur mix électro-rock fait en tous cas toujours mouche et nous promet de folles heures sur le dancefloor. @soulwax

Artichoke Heart Soufflé, Treble And Bass, 2013.

Encore une petite séance de rattrapage avec une sortie qui a déjà 4 ans. Groupe composé d’un frère et d’une sœur à la naïveté assumée. Plein de la-la-las et d’amour partout.

Findlay, Forgotten Pleasures, 2017.

Premier album pour Findlay qui propose une pop synthétique assez nerveuse, des fois à la limite de la dance. 

Interview de Bellevue Days.

1On continue l’exploration du monde musical en interviews, avec pour notre nouveau rendez-vous les Bellevue Days.

Alan, Daniel, Jack et Joe, les 4 anglais dont nous avions vanté les mérites dans un précédent Courant d’Air se sont gentiment pliés au jeu de l’entretien dans un lit. Malheureusement, suite à un souci technique, seul le son a pu être capté. Qu’à cela ne tienne,  l’essentiel est sauf puisque votre serviteur a pu exploiter la bande audio pour en extraire la substantifique moelle et vous en offrir une traduction aussi fidèle que possible (merci à Thomas et Cécilia pour le coup de main).

Le groupe a à son actif 2 EPs, sortis en 2015 et 2016 (The Sun Came Up When We Were Young et Sad Boy, tous deux disponibles sur SoundCloud) et nous annonce de nouvelles productions  imminentes.

Je vous laisse en compagnie des Bellevue Days, j’ai un appel téléphonique.