Courant d’Air #1709

Cloud Nothings, Life Without Sound, 2017.

Premier prétendant sérieux au best-of de l’année. Une batterie hyper présente et qui fait vibrer tout le corps. Ajoutons à cela des émotions palpables dans le chant et les mélodies, et on tient un grand album qui tourne déjà en boucle à la maison. @cloudnothings

Ryan Adams, Prisoner, 2017.

Si les chansons de ses débuts pouvaient aller jusqu’à arracher des larmes (je pense particulièrement au titre Oh My Sweet Carolina), le dernier album en date de Ryan Adams -et onzième sous son propre nom- conserve la beauté des mélodies mais en les habillant de façon bien plus rock. @TheRyanAdams

Surfer Blood, Snowdonia, 2017.

A l’instar des Allah-Las, les Surfer Blood proposent une pop orientée rétro et « surf music ». Forcément, étant donné que leur nom comporte surf dedans. Tiens, ça fait beaucoup de fois « surf » en peu de temps quand même. @surferblood

Shannon Wright, Division, 2017.

Attention, écoute déconseillée en cas de dépression. Shannon Wright sonde ses humeurs les plus sombres et en tire Division. Un album qui prend aux tripes. @shannonwrightmusic

The Pastels, Up For A Bit With The Pastels, 1987.

Album fondateur du groupe qui allie la noirceur de la new-wave et le côté sautillant de la pop britannique avec brio. @pastels_the

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s