Courant d’Air #1651

Weezer, White Album, 2016.

Depuis 1996 et la sortie de Pinkerton, la carrière de Weezer est en dents de scie -tout comme les morceaux à l’intérieur des albums. S’ils arrivent à pondre à chaque fois quelques bombes mélodiques, il y a quand même à boire et à manger sur chacune de leurs productions. Cette fois ci, grande satisfaction, c’est bien plus homogène.

Teleman, Brilliant Sanity, 2016.

Suite logique de Breakfast (2014), on retrouve leur son caractéristique et hyper rythmé. Rentre facilement dans mon top de l’année.

C. Duncan, The Midnight Sun, 2016.

Christopher a troqué sa guitare contre un clavier. Grand bien lui en a pris, car si les premières écoutes de son second album laissent l’auditeur un peu perdu, ses mélodies deviennent finalement évidentes et entêtantes.

Elohim, Elohim, 2016.

Les aficionados de Chvrches devraient sans problème se laisser prendre au jeu d’Elohim qui mêle synthés et pop presque aussi magistralement.

The Housemartins, London 0 Hull 4, 1986.

Son typique pop années 80, tout ce qu’il faut de sautillant et de dansant sur ce premier album.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s