Dirty Beaches – « Drifters / Love Is the Devil »

Dirty-Beaches

Aprés la sortie en juin de Drifters/Love Is the Devil, Dirty Beaches alias Alex Zhang Hungtai est actuellement en pleine tournée. Retour dans l’univers musical de cet artiste atypique et indépendant.

Alex Zhang Hungtai est né le 4 septembre 1980 à Taipei (Taiwan). Après avoir passé une partie de sa jeunesse à Hawai, de nombreuse ville Toronto, Montreal, Vancouver, Shanghai, ont vu passer Alex Zhang, pour deux ou dix ans. C’est à Montréal qu’il commence à partir de 2005 à publier des enregistrements sous le nom de Dirty Beaches.

Avec l’album Badlands sortie en 2011, Dirty Beaches a commencé à trouver de la notoriété. Un album qu’il décrit comme «la bande-son d’un film qui n’existe pas». On retrouve dans sa musique l’influence de David Lynch, de Jim Jarmusch et du rock des années de 50-60 illustré parfaitement par le titre True Blue ou encore Lord Knows Best. « Ma façon de faire de la musique est très similaire à celle utilisée  pour faire un film. J’ai une idée en tête, ou l’image d’un personnage,  ou d’une scène particulière, et je commence à faire des recherches sur  les sons et les images que j’aimerais mettre en œuvre, ce qui est  similaire au casting pour un film. De là, je commence à travailler sur  l’histoire et je développe un peu plus le personnage. »

Influencé par le cinéma, son rock exérimental nous transporte de un univers sombre, brumeux et envoutant. Un univers que l’on retrouvera dans Drifters/Love Is the Devilun double album composé de deux ambiance très différentes. Les 8 premiers titres sont rytmés (I Dream in Neon),  et nous plonge dans une ambiance à la fois belle et angoissante. La seconde partie est entièrement intrumentale et beaucoup plus planante(Love is the Devil). On y découvre le deuxème visage de l’artiste. L’ensemble nous donne un album assez incroyable. N’hezitez donc pas à écouter les extraits suivant ainsi que de visiter son blog




Phèdre – Golden Age

Phèdre

Quand on pense à Phèdre, la première image qui nous vient à l’esprit est la tragédie de Racine. Ici, Phèdre est un duo canadien qui vient de sortir leur deuxième album Golden Age le 1e octobre 2013. Un projet d’electro-pop pshychedelic lancé par April Alierno et Daniel Lee (deux piliers de Hooded Fang).

Le duo  venu de Toronto a commencé a faire parler de lui en 2012 avec un très bon premier album éponyme signé chez Daps Records. On découvrira a travers cet album le superbe titre entêtant In Decay. Un premier single acompagné d’un clip sur thème d’orgie romaine a base de miel… On trouvrera aussi dans l’album les très bon morceaux Aphrodite ou encore Ode To The Swinnger. La musique de Phèdre pourrait se décrire comme un mélange de ligne de basse épuré, de voix se mélangeant,  accompagné de choeur ou de cri, le tout assaisoné de diverses mélodies. Cet ensemble génère une atmosphère singulière au groupe que j’aime beaucoup. Le groupe revient donc avec un nouvel album et un nouveau single Ancient Nouveau. Un morceau – et un clip – relatif au combat de Theresa Spence, chef de la nation Attawapiskat du Canada, une communauté autochtone qui demande plus de considération au gouvernement  canadien pour « les communautés des Premières Nations ».



Courant d’Air #1324

cumulus-3

Broken BellsHolding On For Life

Broken Bells, projet de rock indé qui réunit le chanteur James Mercer (The Shins) et le producteur Danger Mouse, est de retour avec un nouveau titre « Holding On For Life » Ce titre va nous faire patienter en attendant la sortie d’un deuxième album « After The Disco » prévue pour janvier 2014.

Public Image LimitedOne Drop

En marge de l’exposition Europunk à la cité de la musique, Johny « Rothen » Lyndon était en concert avec son groupe Public Image Limited. L’occasion pour nous de réécouter son excellent dernier album, « This Is Pil« , avec par exemple le titre « One Drop« .

These New PuritansV (Island Song)

Extrait de leur troisième album « Field of Reeds » sorti en juin 2013, « V (Island Song) » est le troisième single des These New Puritans. Le clip d’animation sobre et sombre colle parfaitement avec l’ambiance du morceau…