Route du Rock 2017, les photos.

De retour du pèlerinage à St-Malo, l’équipe de Château d’air est en train de vous concocter un débriefing aux petits oignons.

En attendant d’avoir couché nos (mémorables) souvenirs sur écran, un petit récapitulatif en photos s’impose.

Alors attention, photographe c’est un vrai métier, merci donc de respecter l’amateurisme de votre dévoué journaliste.

VENDREDI 18

 SAMEDI 19

DIMANCHE 20

AMBIANCES

Route du Rock 2017, J-2.

logo2C’est devenu l’incontournable de l’été. Depuis 1991, l’équipe de Rock Tympans nous prépare LA programmation aux petits oignons pour combler nos oreilles d’un savant mélange de nouveautés et de grands noms de la musique indé. À 2 jours de l’ouverture du festival, il est grand temps de faire le point.

Cette année encore, pas de compromis, et que du bon en perspective. Nous n’allons pas revenir sur la programmation en détail, tant elle est dense, mais voici la liste des artistes présents pour cette édition.

route-du-rock-ete-2017-programme

Courageux, nous nous sommes pliés au petit jeu du pronostic afin de savoir  quelle serait la révélation du week-end. Et chacun y est allé de son favori, Moonlandingz pour Rodrigue, Yak pour Thomas et Idles pour ma part. Les sus-nommés ayant sorti leur premier album en 2016 ou 2017, on a peu de références et la surprise risque d’être au rendez-vous.

Enfin, pour sortir un peu de notre créneau « découverte », nous avons aussi voulu savoir pourquoi certains groupes revenaient pour la seconde fois (ou plus) cette année. C’est le cas de pas mal de formations – Interpol, PJ Harvey, DJ Shadow, Angel Olsen, Mac DeMarco, Temples, Thee Oh Sees, Parquet Courts, Car Seat Headrest, Allah-Las, Arab Strap ou bien encore les Magnetic Friends – et nous leurs avons donc posé quelques petites questions. Les agendas étant chargés en cette saison, seuls les Parquet Courts et les Magnetic Friends ont pu nous retourner les questionnaires dans les temps. Un grand merci à eux et aux quelques autres qui étaient en bonne voie. Pour information, les réponses (et les questions ajoutées par les groupe) sont en italique.

PARQUET COURTS
Quel est votre meilleur souvenir de votre passage à St-Malo? Y’a-t-il une anecdote sympa à raconter?
Nous avons joué de nuit, ce qui était formidable. On ne joue pas souvent de nuit, et avec le Primavera ce fut la seule fois il me semble. Les gens en avaient la bave au lèvres et la nourriture était excellente.
– Ah oui? Et Qu’avez-vous mangé?
Difficile de se rappeler. Je pense pouvoir dire sans me tromper qu’il y avait du pain. Et je crois qu’une soupe a aussi fait son apparition.
Et un mauvais souvenir?
Aucun mon ami. Et s’il y en avait eu, ils ont été effacés par des verres de votre vin mondialement connu.
Ah, des hommes de goût…
[ils lèvent leurs verres]
– Connaissiez-vous le festival avant, et cela a-t-il eu une influence sur votre venue?
Non, jamais entendu parler avant d’y jouer. Mais maintenant, nous ne l’oublierons jamais.
– Avez-vous été charmés par l’architecture médiévale de St-Malo qui contraste avec la côte bretonne ensoleillée?
Oh mon Dieu, oui!
MAGNETIC FRIENDS
Quel est votre meilleur souvenir de St-Malo?
Un mix avec le thème de Twin Peaks par Badalamenti et la reprise du Personal Jesus de Depeche Mode par Johnny Cash juste avant l’entrée en scène des Cure. Magique.
Et votre pire souvenir?

Le concert de Blonde Redhead en 2002 je crois arrêté pour cause d’orage. Une édition apocalyptique. Et le concert de Programme en clôture de la première soirée toujours sous la pluie et devant je dirais 70 personnes…

Pour tout renseignement supplémentaire, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel de la Route du Rock.

Courant d’Air #1729

designklein-14811822Waxahatchee, Out In The Storm, 2017.

Gros coup de cœur pour l’album de Katie Crutchfield qui est aux manettes du groupe. Mélodies entêtantes et sonorités légères s’associent pour un disque vraiment  digeste qui peut s’écouter plusieurs fois de suite sans risquer l’overdose. @k_crutchfield

Kaitlyn Aurelia Smith, EARS, 2016.

Attention au décollage! Départ imminent pour une musique hautement planant et conceptuelle. On lâche prise et on se laisse partir… @kaitlynaurelia

The Stevens, Good, 2017.

Un son bien gras sur des mélodies désinvoltes. C’est la formule des australiens The Stevens sur leurs second LP et ça fait mouche. @Stevensband

We Are Monroe, White Lights, 2017.

Deuxième album pour les canadiens de We Are Monroe.  Décidément, la scène montréalaise se porte à merveille. Un son qui n’est pas sans rappeler le premier album de The Killers, tant par la rapidité d’exécution que par la touche synthétique. @wearemonroe

Courant d’Air #1728

designklein-14811822Mo Kenney, Mo Kenney, 2012.

Vous êtes dans votre appartement, avec vue sur Central Park. Il neige. Vous attaquez votre chocolat chaud. Derrière vous, une bande son. C’est l’album de Mo Kenney. Canadienne, mais qui sonne terriblement new-yorkaise. @Mo_kenney

Suzy & Los Quattro, Faster & Louder!, 2017.

Joli exercice, tantôt punk / power pop, tantôt plus assagi. L’alternance des chants masculins et féminins est parfaitement maitrisée et donne un cachet très personnel aux morceaux. @suzylosquattro

King Gizzard & The Lizard Wizard, Murder Of The Universe, 2017.

Deuxième album de l’année pour les King Gizzard (qui en prévoient 5 si j’ai bien compris). A peine moins inspiré que son prédécesseur, Murder Of The Universe ne se présente pas forcément en nouvel album, mais plutôt en suite logique. @kinggizzardband

Algiers, The Underside Of power, 2017.

En électronisant les rythmiques par rapport au premier album éponyme parut en 2015, le groupe acquiert encore plus de consistance et réussissent l’exercice du passage au second album haut la main. @AlgiersMusic

Black Lips, Satan’s Graffiti Or God’s Art?, 2017.

Album plus structuré (dans la mesure du possible) que les précédents, c’est une petite révolution que nous proposent les Black Lips. Ils gagnent en clarté ce qu’ils perdent en spontanéité. @TheBlackLips

Courant d’Air #1726

designklein-14811822The Drums, Abysmal Thoughts, 2017.

Album touche-à-tout mais homogène. Bourré de belles mélodies arrangées à plein de sauces différentes. Vraiment agréable de A à Z. @thedrumsforever

Milk Teeth, Vile Child, 2016.

Une énergie débordante et une alternance entre un chant féminin tout en subtilité et un chant masculin que l’on peut définitivement qualifier de bourrin. un son original donc, qui sonne d’ailleurs bien américain pour un groupe britannique. @MILKTEETHPUNX

The Mountain Goats, Goths, 2017.

Un album qui commence comme une annonce de fin du monde. L’ambiance se détend ensuite clairement et laisse place à une pop aérienne et toujours mélancolique. @mountain_goats

Kevin Morby, City Music, 2017.

Difficile de faire mieux que l’an dernier (où Kevin Morby avait sorti le meilleur album selon moi). Mais City Music regorge une nouvelle fois de perles pop @kevinmorby